Notion sur les calques : première partie

Les calques sont les couches successives qui vont composer votre image, si vous préférez, vous pouvez vous les représenter comme une pile de diapositives. Les unes sur les autres, par un savant calcul de transparences et d'effets vous obtiendrez l'image que vous avez imaginé ...

Lorsque vous utilisez ou vous utiliserez Gimp, deux boites de dialogues sont le plus souvent sollicitées. La boite à outils et la boite de dialogue des calques. Celles-ci s'ouvrent dès que vous créez une nouvelle image.

Voici comment se présente la boite de calques :

Le premier calque que vous trouvez en ouvrant une image, vierge ou pas, se nomme « Arrière plan ». Par défaut, s'il s'agit d'une nouvelle image, il sera blanc.

Pourquoi créer des couches successives de calques ?

Tout simplement parce qu'elles seront d'autant plus facilement modifiables quelque soit le résultat que vous voudrez obtenir.
En quelque sorte, chaque élément qui compose votre image étant dissocié, vous pourrez le déplacer, le gommer, le transformer, lui attribuer un effet, sans que le reste de votre composition soit dégradée ou modifiée elle-même.

Créer un calque

Pour ajouter une nouvelle couche de calque soit vous cliquez sur le raccourci en bas de la boite de dialogue de calque soit vous allez dans la barre de menu « Calque » puis « Nouveau calque ».

Une boite de dialogue s'ouvre vous permettant de définir les attributs de votre calque.

Le nom du calque.

Je vous conseille de toujours donner un nom à votre calque pour gagner du temps lorsque que vous naviguerez sur les couches de votre image. Par défaut, Gimp nommera votre calque « Nouveau calque ». Il sera aussi possible de le renommer après sa création de la manière suivante :
cliquez droit sur le calque de votre boite de calques et sélectionnez « Modifier les attributs du calque ». Une petite boite de dialogue vous permettra de nommer votre calque.

Taille du calque.

C'est le deuxième encadrement rouge que vous voyez apparaître sur l'image précédente ci-dessus. Celle-ci est par défaut de la taille de votre image de base.

Le type de remplissage.

Quatre possibilités vous sont proposées. Cochez celle qui vous convient. Personnellement, j'ai tendance à pratiquement toujours choisir la transparence. Ceci-dit, tout dépend de l'utilisation que vous destinez à votre calque.

Les calques provisoires ou temporaires.

Ce sont des calques qui sont créés automatiquement losrque que vous sélectionnez un objet (une partie de votre image) que vous la coupez et la collez. Ces calques sont des calques de sélections flottantes .

Dorénavant, c'est à partir de cette sélection flottante que vous allez travailler sur votre objet : tant que votre calque de sélection ne sera pas ancré ou pixelisé dans un nouveau calque, vous ne pourrez pas travailler sur le reste de l'image.
Pour ancrer ou pixeliser une sélection, cliquez droit sur le calque de sélection et choisissez l'option « Nouveau calque » ou « Ancrer le calque » dans la boite de dialogue de calque qui s'affiche.

Vous pouvez accéder à ces fonction par la barre de menu en cliquent sur l'onglet « Calque ».

Vous pouvez constater qu'en sélectionnant « Nouveau calque », la sélection est copiée dans un calque qui s'ajoute à la pile. Lorsque vous sélectionnez « Ancrer le calque », la sélection j'ajoute au calque dernièrement actif.

Le calque de texte.

Il s'ajoute à la pile de calques, il est travaillé indépendamment des autres calques.